Histoire du maquillage

L’histoire du maquillage : La Grèce

18 mai 2015
Histoire du maquillage

On continue de remonter l’histoire du maquillage avec une période qui s’étend de -1200 à – 300 av J.C.

Les nombreux échanges commerciaux du bassin méditerranéen qui ont lieu sous l’antiquité amènent les cosmétiques en Grèce. Deux grandes époques vont particulièrement nous intéresser sous la Grèce antique : d’une part la Grèce archaïque (à partir de -800 av J.C.)  et d’autre part la Grèce classique ( à partir de -500 av J.C.).


 ∇

LA GRÈCE ANTIQUE : L’ÉPOQUE ARCHAÏQUE


Cette civilisation, contrairement aux égyptiens, voit d’un mauvais œil l’arrivée du maquillage,

Les canons esthétiques prônaient l’équilibre entre le corps et l’esprit. L’homme doit accepter son corps tel qu’il est – c’est un don de la nature –  et tout ce qui venait le modifier était considéré comme un artifice.  Les cosmétiques constituant une parure artificielle, détruisaient les harmonies créées par la nature.

Platon donne une définition de l’utilité du maquillage dans Gorgias :

Socrate : ce n’est pas un art, mais un simple savoir-faire empirique, qui à pour but  le simple plaisir.

Pour Socrate, la beauté du corps doit passer par l’art véritable qu’est la gymnastique et non par de la contrefaçon, de la flatterie, comme la toilette et le maquillage.

La flatterie est une pratique qui agit sans raisons. C’est une chose malhonnête, trompeuse, vulgaire, servile et qui fait illusion.

 

À cette époque, le maquillage est interdit dans de nombreuses cités comme à Spartes par exemple. La femme grecque doit avoir le teint pâle et ne peut pas sortir fardée. Le maquillage est exclusivement réservé à celles qui veulent attirer les regards des hommes, c’est a dire aux courtisanes et aux invertis.

grèce-maquillage-courtisane

 

Le visage était recouvert de blanc de céruse et le teint relevé par du rouge sur les joues. Les yeux étaient peints avec du rouge ou du noir et les sourcils étaient reliés par un seul trait noir.

→ Le « mono-sourcil » correspondait aux canons esthétiques de l’époque.

♦ Le blanc de céruse est un pigment blanc à base de plomb. Depuis l’antiquité et jusqu’au son interdiction au XVIII ème siècle, les hommes l’ont utilisé pour se farder. Malgré sa toxicité, ce fut un produit de beauté incontournable pendant plus de 3000 ans… ♦

 

LA GRÈCE CLASSIQUE


Vers -300 av J.C. les Grecs distinguent 2 choses : d’une part la cosmétique qui englobe l’hygiène et les soins des corps. Et d’autre part la commotique qui correspond au maquillage.

Cette société voit ses mœurs évoluer, la mode de l’époque prône un corps athlétique et musclé.

La beauté passe avant tout par l’hygiène du corps, et les bains publics fleurissent un peu partout dans les cités.  Ce sont des lieux réservés à la fois à la toilette et à l’entraînement physique.

Lors de la toilette matinale, les hommes et les femmes se livrent au nettoyage des dents, des cheveux, du visage…

bain grec

 

Dans cette société où le masculin est mis en valeur, la femme grecque est cantonnée à la maison à se consacrer à son mari et à sa famille.

→ Elle se doit d’avoir un teint blanc, naturel, pour montrer son appartenance sociale.

Le maquillage avait pour but d’augmenter le pouvoir de séduction, il était donc toujours réservé aux courtisanes. Cependant les femmes ne pouvaient résister à l’envie de se farder. Elles se maquillaient en toute discrétion chez elles, pour leur mari ou pour recevoir des amis.

Voici un aperçu du maquillage de l’époque classique : le visage est blanchi avec du blanc de céruse, les joues sont rougies. Les yeux sont agrandis par un trait de khôl et peints en noir.

♦ À la fin de l’antiquité le maquillage et les cosmétiques recommencent à avoir le vent en poupe. ♦

 


RÉFÉRENCES :

• Histoire du maquillage, Martine Tardy, Éditions Dangles, 2012

• étude du Gorgia, Platon, http://philo-lettres.fr

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Paulina Bobinska 19 mai 2015 at 16 h 51 min

    Un article très très intéressant! Bravo!

  • Reply Luiisa 26 mai 2015 at 14 h 09 min

    C’etait un article vraiment super intéressant !
    Merci Pauline !!

  • Leave a Reply